[RÉFLEXION] Qui sont tes vrai·e·s ami·e·s?

Les personnes qui préfèrent ne pas choisir de camp entre toi et la personne toxique sont par la force des choses du côté de l’auteur·e des maltraitances, car iels décident de ne pas faire cas des agissements de cette personne.

Fais confiance à tes tripes et fais du ménage dans ta vie.

Soit tes ami·e·s sont à 1000% de ton côté, soit iels dégagent!

Lorsque je me suis éloignée des personnes toxiques dans ma vie, il a fallu faire des choix parmi les personnes avec qui j’allais rester en contact. Les ami·e·s en commun, les personnes de la famille proche ou éloignée, les contacts professionnels…

Pour certaines, c’était facile: ce n’étaient pas mes ami·e·s, et je n’avais pas à chercher à garder le contact.

Pour d’autres, c’était un peu un fends-le-coeur. C’étaient des personnes que j’appréciais, mais qui n’allaient pas prendre parti. Les garder parmi mes contacts aurait signifié risquer que des informations personnelles soient divulguées, volontairement ou non, à la personne toxique.

J’ai choisi de ne garder contact qu’avec les personnes qui connaissaient la situation et qui prenaient clairement parti pour moi. Des personnes qui mettaient sans hésitation le mot toxique sur cette relation. Des personnes dont le discours était sans ambiguïté.

Je ne blâme pas ces contacts en commun. Je sais que c’est difficile de prendre parti quand on n’a aucune idée de ce qui se passe derrière les portes fermées. Je sais qu’en ne prenant pas parti, elles pensent être justes. Je sais aussi que d’autres n’en pensent pas moins mais ne disent rien pour ne pas devenir la prochaine cible de la personne toxique.

J’aimais beaucoup ces personnes, mais je ne pouvais pas risquer de mettre en péril ma sérénité retrouvée… et s’il fallait prendre cette décision de couper les ponts à nouveau, je le referais sans hésitation.

Et toi?

As-tu coupé les ponts avec les contacts que tu as en commun avec la personne toxique dans ta vie? Quelles sont les difficultés que tu rencontres à ce sujet?